Le stage de 3ème : un passage obligé que nous n’avons pas connu, nous, élèves des années 80.

Stage découverte en entreprise qu’ils disent !

Au départ ce stage est une bonne idée. il doit permettre à un gamin ou une gamine de 14 ans de découvrir le monde du travail. Il voit le fonctionnement d’une entreprise, il mène une petite démarche de recherche de stage avec lettre de motivation et entretien. Tout ça pour lui permettre d’avancer dans son projet d’orientation et d’approcher le monde du travail.

 En vrai, soit les enfants n’ont aucune idée, soit ils veulent faire rappeur ou astronaute, enfin un truc juste pas possible à trouver en stage. Alors commence une galère pour les parents.  Puis le gosse finit par faire son stage dans la boîte de papa ou maman, à faire des photocopie, ou dans le salon de coiffure de tata à balayer et à regarder des cheveux devenir violet.

 Je me préparais doucement depuis l’entrée au collège de mon 1er garçon à suivre ce triste chemin du stage qui ne sert à rien.

Et puis un matin, très très tôt  (un reste de mon ancienne vie pro me fait lever tôt), j’entends une  chronique un peu bizarre a la radio : la voix est mal posée et le débit monotone . C’est un élève de 3ème en  stage découverte qui lit son papier. Trop chouette. Certes il est 5 h du mat’, mais quelle opportunité de pouvoir faire une mini chronique à la radio en direct. Il y a donc des possibilités de faire un stage intéressant .

Je garde l’idée dans un coin de ma tête.

Mais si, le stage découverte c’est possible !

 

Cet été vacances en Bretagne et visite d’un bel aquarium à Audierne (Finistère) : l’Aquashow. Petite structure, mais un personnel super investi, qui arrive à nous passionner sur tous les animaux, même les plus communs. Savez-vous que les dents du requin sont sur une sorte de tapis roulant et qu’elles avancent doucement puis tombent. Ou que le grand duc peut tourner sa tête à 360°.

Au moment du déjeuner, en bonne mère qui aime pourrir les vacances, je ne sais pas pourquoi je parle de la rentrée et du stage de 3ème. Et là, est-ce l’air de la mer, l’iode ou le régime crêpe beurre salé , mon fils a une idée. “J’aimerai bien faire mon stage dans un endroit comme celui-là” dit il entre deux bouchées de crêpes.

Là son père lui dit que n’importe quoi, pas possible, pff….non mais ….

En partant, je passe quand même à l’accueil et demande s’ils prennent des collégiens en stage découverte. Et bien oui (“”et toc” fait mon regard au père dans mon dos). Je repars avec une adresse mail pour faire la demande à la rentrée.

 

Restait une inconnue, est-ce que le collège acceptera une délocalisation hors académie ?

Là encore, c’est oui.

Mon loulou fait son mail de motivation, et pour le coup il est très motivé. Tous les jours, nous guettons la boite mail et au bout d’une semaine la réponse arrive : c’est oui. Nous envoyons la convention, j’avoue que j’ai encore des doutes. Mais non elle revient bien signée.

Le collégien est super heureux, il s’imagine déjà nourrir des requins et découvrir le travail des soigneurs et des biologistes avec les oiseaux.  Sa mère rêve de ce qu’elle va faire pendant une semaine presque seule au bord de la mer.

 

Moralité 

Il faut y croire. Il faut oser. Ça ne fonctionne pas à tous les coups, mais quand ça marche, c’est tellement satisfaisant !

 

N’hésitez pas à consulter le site de l’éducation nationale , il est bien foutu.

 

Crédits photos : Moose