Des séries, j’en regarde pas mal. Il y a les séries pour le repassage, celles quand je fais du vélo (d’appartement), celles pour la salle de sport … Et puis il y a celles qui vous marquent, qui vous collent, qui vous accompagnent.

Sharp Objects (série HBO) est l’une d’entre elle. Alors voici 5 bonnes raisons de en pas passer à  côté !

Fiche technique :

  • disponible sur OCS
  • Série de Marti Noxon (True detective)
  • réalisateur : Jean Marc Vallée (Big little Lies | Dallas Buyers Club)
  • adaptation du livre de Gillian Flynn (Gone Girl)
  • casting : Amy Adams (Camille Preaker)
  • Patricia Clarkson (Adora Crellin)
  • Chris Messina (Richard Willis)
  • Eliza Scanlen (Amma Crellin)

1 – C’est oppressant et poisseux.

L’histoire se déroule à Wind Gap, petite ville du Missouri. On devine des secrets, des non-dits dans cette bourgade apparemment tranquille.

Le malaise de Camille, ses traumatismes d’enfance qui se révèlent au fur et à mesure, tout cela crée une tension, qui vous accompagne bien après la fin de l’épisode. Les flashs, qui illustrent les souvenirs de Camille, altèrent notre perception de la réalité. On se ressent le mal être et la noirceur du personnage.  

 

2- Bande son topissime

Camille, l’héroïne, se balade avec ses écouteurs et nous suivons sa bande son pendant tous les épisodes. Son beau-père, Alan, écoute aussi des vinyls sur une magnifique platine(1) de grand luxe à 100 000€ (tout ça pour écouter Nana Mouskouri , mais bon ….)

Cette musique donne vraiment le ton de la série. On passe de Led Zeppelin à Michel Legrand, des BeeGees à Snoop Dogg. Si vous voulez la liste des titres, elle est là.

 

3 – Un série féminine mais pas “pour fille”

Un héros féminin, alcoolique et dépressif, qui va affronter ses démons en retournant dans sa ville natale.

Les ronchons diront que c’est une histoire classique : un meurtre et une disparition, une ville du Sud des états unis sous l’emprise d’une riche famille, des secrets, un élevage de porcs…

Oui c’est classique, mais c’est traité du point vu des femmes. La représentation de la violence des femmes n’est pas si courante que ça !

Les 3 actrices principales sont magnifiques. Camille est une héroïne alcoolique et masochiste. La mère, Adora, est assez terrifiante en bourgeoise toute puissante et glacée. La demi sœur de Camille, Amma, est détestable à souhait. Elles nous renvoient toutes les trois à nos propres traumatismes et névroses..

 

4- Pas de happy end

Je ne supporte pas ces séries (américaines souvent), où il se passe des trucs parfaitement monstrueux, et puis à la fin, tout se termine bien et  tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Enfin parfois, c’est bien le happy end. Par exemple, dans la Casa de Papel, là, on avait envie qu’ils sortent de la fabrique de la monnaie et que tout se passe bien pour eux (enfin presque). Mais dans ce genre de série glauque et poisseuse : ça me gâche tout.

Ici la fin est vraiment magnifique. Je suis assez dégoûtée de voir à quel point elle est spoilée sur le net. Surtout n’aller pas voir avant de la regarder !

Il y a même un petit bonus en fin de générique du dernier épisode, mais qui n’ajoute rien à mon avis.

 

5 – Pas de saison 2

Au moment où j’écris il n’y a pas de saison 2 de prévue. L’actrice principale, Amy Adams, ne semble pas vouloir poursuivre ce rôle un peu lourd à porter. Et c’est très bien. Il y a des histoires qui se suffisent à elle-même. Pourquoi, dès que ça marche, vouloir faire un suite ?  Oui je sais, c’est pour gagner de l’argent ! Mais c’est parfois au détriment du sujet.

 

Cette série est à voir absolument. Mais ne comptez pas dessus pour vous changer les idées après une journée difficile. C’est assez plombant niveau moral.

 

  1. si la l’équipement Hifi d’Alan vous tente, le fabricant est  franco-canadien : Modèle Moon de Simaudio