Manifeste

Un jour on m’a demandé ce qui me révoltait.
Et bien rien n’est venu.
Je veux dire rien d’autre que les trucs classiques, le racisme, la violence, la guerre etc…
Et là j’ai eu un choc
Putain
Je suis complètement bloquée.. ou juste vieille ! A force de me conformer à tout ce qu’on attend de moi et bien voilà, je suis hyper conforme.

Alors, NON, hors de question de rester dans cet état de rien, de vide ou de non existence.
Fuck la conformité, ce n’est pas moi. Ca n’a jamais été moi. Alors rembobinons et revenons à la Fran d’origine.

 

Je suis solitaire,

je n’aime pas les foules ou les groupes, je m’y sens mal. Le côté grégaire me terrifie je crois.
je suis un peu claustro aussi

 

Je dis des gros mots,

tout le temps, même devant mes enfants et depuis toujours
je ne sais pas parler pour ne rien dire, je ne sais pas faire la conversation. enfin je crois que je saurai, mais je n’en ai pas envie. le silence ne me gène pas, alors je me tais.
je ne m’ennuie jamais quand je suis seule, les seuls moments ou je m’ennuie sont des moments collectifs, où je n’arrive pas à m’extraire mentalement du groupe, très souvent des moments professionnels.

 

Je coupe la parole

pour finir les phrases des autres. Je sais que c’est chiant, mais sinon je n’écoute plus ce qu’on me dit !
je suis impatiente, quand je veux , je veux tout de suite
tellement impatiente que j’en suis malade, un putain de syndrome des jambe sans repos qui m’oblige à prendre un traitement anti parkison tous les jours, ça, ca me rend dingue. Mais sans traitement je n’ai pas de vie, je suis obligée de marcher tout le temps, de m’épuiser. C’est en partie dans ma tête, je le sais, mais je n’ai pas encore trouvé la clé !

 

Je suis intelligente

Je veux comprendre comment les choses fonctionnent
je ne supporte pas qu’on me prenne pour une conne
je n’ai pas confiance en moi, mais en même temps, je n’ai aucun doute sur mes capacités
Je n’imagine pas que ça ne soit pas possible

 

Je suis féministe,

je suis triste de voir comment certaines filles se dévalorisent, n’essaient pas, se cantonnent dans un rôle qu’on leur a attribué
Je suis révoltée (tient ça revient !) par ces femmes qui trouvent normal qu’on leur mette la main au cul ou qui trouvent tellement charmant ces vieux pervers, sous prétexte qu’ils ont du pouvoir.

je n’ai pas de copine, sauf ma soeur
je n’ai que des copains, et encore
une coach m’a dit un jour que je devais être un mec à l’intérieur !

 

J’écoute,

je suis super douée en écoute. Empathique, on dit. D’ailleurs tout le monde vient me raconter ses malheurs, mon bureau est un bureau des pleurs. Mon mari m’appelle “Pause Café” en référence à une vieille série, que je n’ai jamais regardée, sur une assitante sociale. Le seul truc, c’est que j’éponge toutes leurs émotions et ensuite c’est moi qui morfle !

 

Fran de Blog my 50   #blogmy50

J’aime ….

les gens qui ont un pète au casque, une fêlure. les gens qui ne se prennent pas au sérieux, qui ne font pas la moral

j’aime les hommes.
j’aime

la bouffe, le vin rouge, la bière, la tarte aux cerises aigres et la tarte à la rhubarbe.
je ne résiste pas à la tentation

je kiffe la course à pied, même si en ce moment une putain d’épine m’empêche de courir depuis 6 mois. Je kiffe ce sentiment d’avoir l’impression de pouvoir courir sans plus jamais s’arrêter, cette liberté, ce dépassement de soi. Je suis accro aux endorphines !

J’aime tondre la pelouse, j’adore l’odeur de la tondeuse : un mélange d’huile de vidange et d’herbe coupée.
J’aime les arbres. Je suis abattue quand je vois mon quartier se remplir de maisons neuves et tous les arbres disparaître
je fais mon purin d’ortie pour mes tomates

 

Je suis chef,

enfin manager, mais je n’en ai rien à foutre du pouvoir. Je suis chef, juste pour ne pas en avoir un au dessus de moi. Mais ça ne marche pas, il y a toujours un chef au dessus. bref c’est compliqué pour moi avec l’autorité.
je ne supporte plus mon boulot actuel : je ne l’ai jamais aimé, mais bon c’était pratique quand les enfants étaient petits. je ne supporte plus la médiocrité, l’inutilité, le manque de sens de ce que je fais.

Je n’ai pas encore le courage de démissionner, enfin si je crois que je l’ai. Mais je n’ai pas le courage de convaincre mon mari et sa peur du vide.
J’ai démarré une activité de création de site web freelance. Pas sûre …, mais il faut commencer quelque part
Je ne sais tellement pas me vendre que c’en est pathologique. Mon premier patron m’avait dit qu’il n’avait jamais vu ça. Pas trop progressée depuis !

 

L’apparence

Je déteste mes cheveux, j’ai toujours eu l’impression qu’il y avait eu une erreur d’assemblage au départ et qu’ils étaient destinés à quelqu’un d’autre ! Alors je me ruine en coiffeur

J’ai un tatouage que j’adore : une pivoine sur l’épaule qui revient sous la clavicule. Je rêve du prochain.
L’apparence physique est super importante pour moi. Ou du moins l’était, car j’y travaille. Trop grosse, je me suis définie comme ça toute ma vie. Trop petite, trop brune.

 

Je suis une maman

J’ai 2 fils magnifiques. les larmes me viennent quand je les regarde parfois. Comment avons nous fait pour produire une telle perfection
Etre mère est très compliqué pour moi et pas du tout spontané. Je n’aime pas les bébés. J’ai longtemps cru que j’étais nulle, mais finalement je ne m’en sors pas si mal

je ne cuisine pas, je n’aime pas. J’aime la bonne bouffe, mais, en même temps, je me fous totalement de manger la même chose 5 jours de suite. Je ne supporte plus ces repas qui durent des heures, où on n’a déjà plus faim après l’apéro. En général je bois trop pour oublier que je suis là !
Ma belle mère me révolte, enfin l’enfance qu’elle a faite vivre à mon mari et qui rejaillit sur toute notre famille. Je la déteste.

 

J’aime le soleil,

ça fait con à dire comme ça. Mais j’adore la sensation de la peau qui chauffe au soleil. C’est super sensuel et doux; J’adore sentir mon corps chauffer au soleil.Tant pis pour le mélanome.

J’ai eu une adolescence solitaire dans une maison immense et loin de tout, alors j’ai lu, j’ai lu, j’au lu…. Des classiques, des russes, des anglais, des San Antonio, des SAS (à ne pas mettre entre toutes les mains!), des arlequins, Belle du seigneur et puis il y a eu James Ellroy !

Maintenant j’ai envie d’écrire. Énormément.

 

Les références

Je ne regarde plus les infos à la tv car ça m’agresse.

Je suis accro aux séries, les bonnes et les autres. Je suis accro à Game of thrones, enfin à Cerceï Lanister. J’ai adoré True Detective et The handmaid’s tales. La scène d’ouverture de the walking dead, les tatouages de JustinTheroux dans the Leftovers…

La scène de cinéma : L’important c’est d’aimer avec Romy Schneider quand elle dit au photographe, que oui, elle sait faire autre chose
https://www.youtube.com/watch?v=iO6K3197fHM

Les héroïnes : Emma Peel, Lagertha,, Patty Hews, Cerceï Lanister, Eddy et Patsy (Ab’ Fab’)….

La réplique : musset, ultra classique, mais efficace ! On ne badine pas avec l’amour

Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière ; et on se dit :  » J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui. »

Alors je ne sais pas trop où je vais, mais quelqu’un m’a dit hier : « C’est à l’abri de la lumière que courent les racines du futur« 

Alors faisons confiance à mes racines …

Fran de Blog my 50   #blogmy50