La chirurgie esthétique, tu y penses mais tu n’oses pas. Tu te dis que non, ce n’est pas pour toi. Tu as un peu peur de te retrouver avec un truc raté, d’être défigurée. Et puis c’est cher, ce n’est pas remboursé par la sécu.

Mais bon le temps passe. Malgré les masques, les crèmes anti toutcequetuveux et les soins, sur ma peau, qui aime trop le soleil, les signes de ramolo apparaissent.

On est toutes différentes : certaines s’en foutent royalement (je les envie) et d’autres ont un peu plus de mal.

J’ai 50 ans cette année et je m’offre une chirurgie esthétique. Tu m’aurais dit ça il y a 20 ans je t’aurais ri au nez. “Nan mais n’importe quoi ! la chir esthétique c’est pour les pétasses”, que je t’aurais répondu. Et puis, on change d’avis.

Donc me voilà partie pour une blépharoplastie : c’est vraiment moche comme nom. On dirait une maladie vénérienne. Mais non, c’est juste une petite chirurgie des paupières. On peut faire pas mal de chose sur les paupières vu qu’on en a 4 ! Moi je me contente de traiter les paupières supérieures. Mais on peut aussi faire celles du dessous de l’oeil quand on a des droopy poches. 

Blépharoplastie : se propose de diminuer les signes de vieillissement présents au niveau des paupières et de remplacer l’aspect fatigué du regard par une apparence plus reposée et détendue.  

Je te raconte tout de ma démarche esthétique et des questions que je me suis posées avant l’intervention.

Si toi aussi tu hésites, lis, ça peut t’aider.

#1 – C’est narcissique : Miroir, mon beau miroir …

Tu te dis que faire de la chirurgie esthétique, ça fait la fille trop centrée sur elle même. La fille qui passe son temps à regarder son reflet partout où il apparaît.

Mais pourquoi ne pas voir les choses différemment ?

Tu as un petit défaut d’apparence qui te dérange. Un chirurgien peut t’aider à le faire disparaître ou à l’atténuer. Alors pourquoi s’en priver ? C’est un moment pour toi. Un moment où tu prends soin de toi. Et ça, ça n’a pas de prix. C’est égoïste, c’est clair. mais on a bien le droit d’être égoïste de temps en temps les filles !

#2 – J’ai peur : la chirurgie esthétique ratée des stars remplit les journaux

C’est normal !

Une intervention chirurgicale provoque toujours une appréhension. Après tout, on va être endormie (au moins partiellement) et confier son corps à quelqu’un qu’on ne connaît pas.

En plus, il y a toujours des tas de personnes bien intentionnées pour te raconter des histoires horribles d’opérations qui se sont mal passées. Pire, si tu vas chercher sur le net, tu trouves à coup sûr des photos monstrueuses. Tu te sauves en courant.

Mais si tu intellectualise un peu : tu te dis que sur les milliers d’interventions qui se pratiquent chaque jour, des milliers se passent très très bien.

Cela reste une anesthésie locale. Et si pour toi c’est un événement, pour le chirurgien, c’est son quotidien. Ce geste il peut le faire les yeux fermés et une main dans le dos. Ok, j’exagère, mais bon à peine !

Donc, c’est normal d’avoir un peu peur, mais l’appréhension doit se maîtriser.

#3 – Comment choisir son chirurgien esthétique ?

C’est un point important, qui contribue à calmer l’appréhension : avoir confiance dans la personne qui opère. Pour ma part, je n’envisagerai pas de chercher dans les pages jaunes à “chirurgie esthétique” et prendre un rendez-vous au hasard.

Il faut absolument avoir des informations provenant de personnes fiables. Le mieux est de pouvoir voir des réalisations du chirurgien auquel tu penses faire appel.  

Perso, j’ai choisi après avoir vu le résultat d’une intervention sur un collègue, qui s’est fait retirer ses poches Droopy sous les yeux. Le résultat et son retour d’expérience m’ont complètement rassurée.

Ensuite, le premier contact doit être rassurant : tu dois ressortir en ayant toutes les réponses à tes questions. Je te conseille d’ailleurs de préparer toutes les questions que tu te poses avant d’y aller. Tu les notes au fur et à mesure. Aucune question n’est idiote si la réponse doit te rassurer.

Si le ce rendez-vous ne te donne pas satisfaction, alors tant pis. Il faut choisir quelqu’un d’autre.

#4 – C’est cher : le prix d’une chirurgie esthétique des paupières ?

Oui, c’est cher ! La sécu ne rembourse pas ce type d’intervention. Ou alors, uniquement dans des conditions très particulières (défaut très handicapant ou suite de cancer), qui ne concernent qu’une toute petite partie d’entre nous.

C’est cher, mais pas plus qu’un beau bijou. Alors pourquoi ne pas s’offrir ou se faire offrir cette opération ?

Je vois cela comme un cadeau que je me fais. Un cadeau qui va me faire me sentir mieux. Une démarche qui va faire augmenter ma confiance en moi.

Je me fais plaisir, et cela n’a pas de prix, non ?

Dans mon cas, pour les 2 paupières supérieures, c’est 1500€.

#5 – C’est pas pour moi (c’est pas mon genre) : la chirurgie esthétique c’est pour les actrices

Sous entendu, qu’est-ce qu’on va penser de moi ?

Sous-Sous-entendu, je vais passer pour une pétasse qui ne pense qu’à son nombril.

On rejoint le narcissisme du #1. La chirurgie esthétique c’est pour les actrices ou pour les bobos qui ont du fric. Bon, oui c’est un peu ça.

Mais pourquoi ça ne serait pas pour nous aussi ?

A partir du moment où tu en as envie. Il faut y aller. Il faut construire son projet, mettre des sous de côté (ou taper maman ou mamie 😉 )  et avancer.

#6 – Comment ça va se passer ?

Au moment où j’écris cet article, l’intervention n’a pas encore eu lieu. Elle est programmée pour dans 3 semaines. J’ai mon ordonnance pour avant et après l’intervention.

Avant : je dois prendre des granules d’Arnica 7CH pendant 8 jours et la délicieuse douche à la Bétadine la veille et le matin de l’intervention.

Pour les fumeuses, il est conseillé d’arrêter de fumer 1 mois avant l’intervention. Ça me semble très très galère. Je ne fume pas, mais j’imagine.

Après : des coussins à mettre au frigo puis sur les yeux, de l’Arnica encore, un collyre, une crème apaisante et des antalgiques si besoin.

Il faut compter une semaine “d’isolement social” comme ils disent ! J’ai posé une semaine de congé. Normalement, après une semaine on peut se maquiller à nouveau et reprendre une vie normale.

Opération le lundi et fils retirés le vendredi.  

Voilà, tu sais tout.

Dans un mois, un article pour te raconter comment ça s’est passé en vrai.

Si tu as déjà vécue cette expérience, n’hésite pas à me raconter ! Je suis preneuse de toutes les histoires. parce qu’en vrai. JE FLIPPE UN PEU !!!

Crédit Photo Moose

Blog my 50 | 50 ans? Et si on le prenait bien !

Pour être informé(e) des prochains articles, c'est là👇