Je viens de découvrir le bullet journal (bujo pour les intimes)

Oui tu peux rire, t’esclaffer, te demander où je vivais depuis ces dernières années. QUUUUOIiiiii elle connait pas le bullet journal, non mais allo quoi !

Pour les autres ……un peu à la traîne, comme moi, le bullet journal est un mix entre l’agenda, l’assistant personnel, la liste de courses et le journal intime. On y écrit tout un tas de trucs . On écrit avec un crayon sur du papier. Genre, comme si on n’avait plus de smartphone.

Le principe a été mis au point par Ryder Caroll un designer americain  ( son site in english of course.)

Donc, j’ai découvert le bullet journal il y a quelques mois. Et là , révélation : voilà ce qu’il me faut pour réanimer ma créativité anéantie par un boulot sans intérêt et une année de travaux dans la maison. Ça devient vite une évidence : IL ME FAUT UN BUJO.

Je ne vais pas vous expliquer comment débuter un bujo, ni vous montrer des photos de mes créations. Il y a des dizaines de posts sur le sujet et des centaines de modèles de pages sur Pinterest ou Instagram. Je veux juste faire un petit billet d’humeur sur mon aventure bujo et je vous mettrai quelques liens avec des infos et références que j’ai pu glaner avant de me lancer !

Donc un matin j’annonce à mon mari que je veux un bullet journal : il s’étrangle avec son thé et me regarde l’air ahuri : QUOI ? J’explique rapidement, je vois bien que, bof, si ça te fait plaisir….  Et oui, ça me fait plaisir, alors let’s go to the bujo ….

Le matériel

Je creuse le sujet, lis quelques centaines d’articles (j’exagère à peine). Et me voilà avec une liste de courses en route pour Cultura. Pour commencer, il me faut un carnet et des feutres noirs avec des mines de différentes tailles. Pour les feutres de couleurs, j’ai déjà pas mal de choix à la maison ; un reste d’une ancienne passion  pour les albums de coloriage.

Habitant une petite ville, notre Cultura n’est pas immense. Je m’attendais à trouver un rayon “bujo” avec des tonnes d’accessoires. Ben non … je demande à une vendeuse où je peux trouver les fameux carnets Leuchtturm 1917 à pointillés (le top pour les bujo parait-il !)

Elle me regarde à peu près comme mon mari. Leuchtturm ? Elle n’a pas, mais des “dots” elle en a. Des dots : carnet avec pointillés, traduis-je instantanément tellement mon english level est high !

Dilemme insupportable  : d’un côté, j’ai trop envie de commencer tout de suite, d’un autre ne pas avoir THE carnet, c’est juste pas possible. L’envie l’emporte, je repars avec un carnet Quo Vadis.

Si je laisse tomber dans 1 mois, ça sera la faute du carnet, j’avais pas le bon !

Le Carnet :

Bujo my love ! #bulletjournal #blogmy50 #blopinessolidaires #bujo #créativité #leuchtturm #carnetapointilles #jaidesbeauxfeutres #monbujomavie #bujomylove #blogueuse

 La référence est le Leuchtturm 1917 avec des pointillés et  des pages numérotées.

Mais tu peux utiliser absolument ce que tu veux :  un carnet avec lignes, avec rien, avec petits ou grand carreaux. Il faut que les pages soient numérotées, donc soit tu le fais toi-même, soit tu as un carnet déjà numéroté.

 

 

Les Feutres :

Bujo my love ! #bulletjournal #blogmy50 #blopinessolidaires #bujo #créativité #leuchtturm #carnetapointilles #jaidesbeauxfeutres #monbujomavie #bujomylove #blogueuse

 

 Le kit de 4 feutres Faber Castell est très bien pour débuter.

Il y a 4 tailles de pointe, dont un brush (pinceau) qui te permet de t’essayer à la calligraphie.

La qualité de l’encre est top.

 

Ça c’est la base, après tu peux te faire plaisir avec des pochoirs, des stickers, des scotchs décorés, des boîtes de feutres de 100 pièces, des décalco, enfin toute la papeterie qui te fait envie.

 

Le démarrage : je mets quoi dedans ?

C’est bien beau tout ça, mais toute ma vie est dans mon smartphone. Alors qu’est ce que je vais bien pouvoir mettre dans mon joli carnet à pointillés ? Je ne vais pas avoir tout en double. L’intérêt serait très moyen.

Pour le pro, c’est vite vu, je partage mon agenda avec tout un tas de personnes au boulot, donc pas trop le choix que de continuer en dématérialisé. Je ne reporterai dans mon bujo que les événements pro qui impactent ma vie perso, style déplacements.

Pour le perso, je trouve finalement tout un tas de trucs à mettre. Entre les restos qu’on a fait, les repas entre potes, les critiques de films ou de séries, l’évolution de mon poids….. enfin comme tu vois on peut mettre tout ce qu’on veut et plus encore.

C’est totalement personnalisable et c’est ça qui est bien !

Si tu manques d’inspiration, voici une liste de plus de 100 idées de trucs à mettre dans son Bujo.

Le vocabulaire : apprends à parler bujo !

Le concept est américain, donc tout est  en anglais. Au début, tout celà m’a un peu affolé. je n’y comprenais rien. J’ai trouvé ça très prétentieux même. Mais bon, finalement, tu t’en fous et tu utilises bien le vocabulaire que tu veux.

Voici le jargon principal pour avoir l’air moins bête quand tu croises une bujoteuse avertie.

keys : l’index du début de journal, histoire de s’y retrouver un peu dans nos 185 pages !

trackers : Les trucs qu’on suit, genre combien j’ai dormi, l’activité physique, est-ce que j’ai bu 1.5l d’eau, est-ce que j’ai médité, est-ce que j’ai lu, etc…. c’est sans fin ….

Log : c’est une entrée, quelques chose qu’on écrit dans son bujo. A partir de là, il y a les daily log: entrée de la journée…monthly log : le planning du mois ….future log : planning à venir

to do list : les trucs à faire

bullet : les puces; elles représentent des choses à faire, des évènements, des rdv, des échéances etc…. En fonction de la catégorie et de l’avancement, la forme de la puce est différente

collection : les pages qui ne sont pas le planning (trucs à faire, liste de films, idées vacances, liste de cadeaux de Noël …)

Headers / banners : en tête et bannière qu’on peut dessiner pour décorer ses pages et ses titres.

Tu vois, ce ne sont pas des notions extraordinaires. Mais au début, tu as l’impression d’entrer dans une sorte de nouvelle religion, une secte avec un langage codé, et c’est très désagréable.

Il ne faut pas s’arrêter à cela.

Conclusion d’un article un peu bordélique …

Je ne suis pas bien sûre de t’avoir donner envie de te lancer dans un bullet journal.

Ca a l’air compliqué, mais non ! S’il n’y a qu’un truc à retenir c’est que tu fais absolument tout comme tu veux.

Je ne me mets aucune pression et j’adore bricoler mes pages, mes listes. Je fais des tas de petits dessins plus ou moins jolis. C’est du temps pour moi , où je réfléchis, je prends du recul sur les bons et mauvais moments de la semaine.

C’est souvent mon activité du dimanche soir. Tu sais quand tu es toute beurk à l’idée de reprendre une semaine. Les enfants me rejoignent souvent pour dessiner avec moi sur la table de la cuisine et nous partageons un super bon moment. En général, ils se moquent de mes bannières et mes petites fleurs.

Bref, j’adore mon bujo. Je commence à faire des lignes d’écriture pour progresser en calligraphie (lettering) et faire de plus jolies pages.

Si tu veux partager ton expérience bujo, je serai heureuse de te lire en commentaire.

 

Ressources

Comme promis, quelques liens vers des sites qui m’ont bien aidé à me lancer : 

violetfactory.com : des idées de pages

zunzunblog.fr

cibidouille : commencer un bullet journal

fille à paillette : se lancer dans un bullet journal

déclicmagique.com : une infographie qui résume tout !

thebrside.com : comment débuter un bullet journal

buzzFeed.com : le guide etape par etape du bullet journal

 

Pour celles qui n’ont pas envie de dessiner, il y a des belles pages toutes prêtes à imprimer :

Mon carnet déco.com

les petits cailloux.com

Si tu veux être informer de la parution de mes nouveaux articles, inscris-toi à ma newsletter.

Blog my 50 | 50 ans? Et si on le prenait bien !

Pour être informé(e) des prochains articles, c'est là👇