Lettre à … mon estomac.

Lettre à … mon estomac.

Pourquoi je mange ?

Manger est un truc super naturel.

Nécessaire même…

Indispensable pour vivre.

Toutes les choses vivantes se nourrissent. Les plantes, les insectes, les animaux…

Pour la plupart, la quête de nourriture occupe la majeure partie de leur temps, avec la reproduction ! Ok, j’ai une vision un peu triviale du monde animal, mais manger, baiser reste la base non ?

Une vache va brouter toute la journée pour se nourrir correctement.

Le panda géant va s’enfiler des kilos de bambous.

La lionne va se taper une petite antilope à l’apéro. Mais bon, elle aura bien couru avant, donc elle aura mérité !

On mange pour que notre corps fonctionne correctement.

Je me relis et j’ai une petite pensée pour ma prof de prépa qui aurait hurlé devant l’utilisation de ce « pour » anthropomorphique, que j’aurai vite corrigé en « ce qui permet de ». Comme quoi il y a des gens qui te marque à vie. Je te laisse donner le sens que tu veux à « marque ». Hé hé !

Glucides, lipides, protéines, vitamines, toussa toussa. On nourrit son cerveau, ses muscles, on fabrique des cellules.

Comme tu le sais si tu me lis de temps en temps, la relation à la nourriture est une des histoires de ma vie. Pas la seule, mais quand même, une relation bien passionnelle avec des crises, des réconciliations, des hauts, des bas, des “demain j’arrête”, des “je t’aime moi non plus”…

Quand une relation te pourrit la vie et que tu en prends conscience, tu prends tes distances ou tu stoppes carrément. Sur le moment, c’est douloureux, puis tu fais ton deuil et tu construis de nouvelles relations.

Le souci avec la bouffe, c’est que tu ne peux pas dire : “C’est bon j’arrête. C’est trop toxique pour moi”. J’enlève l’option « alimentation » de mon corps. Je vais dans les paramètres et je décoche.

Ah ce serait tellement facile comme ça… mais ce serait tellement chiant aussi .

Bah non…vu que c’est juste nécessaire à ta survie . CQFD avec mon intro WWF.

Mais si tu ne peux pas arrêter de manger, tu peux bosser ta relation à la nourriture. La faire évoluer, en construire une nouvelle, sur des bases différentes.

Pour cela, j’ai décidé d’écrire une lettre à mon estomac. Histoire de clarifier notre cohabitation.

Lettre à mon estomac. Régime, hyperphagie, repas de famille, il absorbe tout. il était grand temps de lui rendre hommage ! #blogmy50 #estomac #régime #repasdefamille #equilibrealimentaire #boulimie #blogueuse #alimentation #kilosemotion

Mon cher estomac,

je prends enfin le temps de m’adresser à toi.

Enfin, oui…

Nous vivons ensemble depuis longtemps et je n’ai jamais pris la peine de te parler.

Pourtant tu es de bonne composition.

Tu supportes toutes mes humeurs.

Toutes mes  sautes d’humeur.

Sans rechigner

Tu absorbes tout, toujours.

C’est peut être de là que vient le problème.

Tu absorbes sans rien dire, rien manifester. Alors je t’oublie, je ne pense jamais à toi. C’est souvent comme ça dans la vie. Moins tu fais de bruit et moins tu attires l’attention. Parfois c’est bien confortable. Mais parfois on t’oublie un peu vite.

Aujourd’hui, cette lettre est pour toi. Uniquement pour toi.

 

 

Cher estomac donc…

Tu supportes les repas de famille

Tu sais ces moments où tu arrives tout noué, tellement je n’ai pas envie d’être là !

Enfin ça dépend un peu de la famille quand même. Laissons un léger doute planer. On ne sait jamais, si ma belle mère lit ce post, qu’elle ne croit pas que je m’adresse à elle. Ah bah non… ma belle mère ne sait pas envoyer de sms et n’a pas internet. C’est bon, on peut y aller !

Mais si ! Rappelle toi !

Tu es tout contracté et replié sur toi même.

Et ensuite, je t’envoie une grosse dose d’alcool et de choses apéritives en tout genre. A partir de là, tu te dénoues un peu. En général quand on passe à table, tu me signales que c’est ok. T’es full.

Mais je ne t’écoute pas. Comme tous les autres convives, je continue à te gaver avec ennui et application.

Pourquoi ?

Oui, je suis d’accord c’est complètement con.

Pourquoi alors ? Parce qu’on m’a élevé comme ça. J’ai beau lutter contre, limiter au maximum ce genre d’occasion, il y en a encore.

Parce que ce sont des moments tellement difficiles pour moi, que boire et manger aide à porter ce poids.

Bon promis, la prochaine fois je t’écouterai un peu plus. Le problème, c’est que si je ne mange pas , je vais m’ennuyer encore plus ou dire des choses qu’il ne faut pas.😮

Lettre à mon estomac. Régime, hyperphagie, repas de famille, il absorbe tout. il était grand temps de lui rendre hommage ! #blogmy50 #estomac #régime #repasdefamille #equilibrealimentaire #boulimie #blogueuse #alimentation #kilosemotion

 

Cher estomac …

Tu supportes tous mes régimes

 

Tu as remarqué, à chaque fois, on retrouve les mêmes 3 phases :

L’enthousiasme du début

En général, je viens de faire un chèque, alors j’y crois à fond.

Tu remarqueras aussi que c’est toujours un lundi. Car personne ne commence jamais un régime un mardi ou un dimanche. Non non, c’est le lundi. Ce n’est écrit nulle part, mais tout le monde fait comme ça.

Résultat en fin de journée de ce fameux lundi, tu protestes vigoureusement car le volume ingéré a brutalement et drastiquement chuté. D’autant plus que la veille, on s’est bien goinfré en prévision.

Mais tu finis par t’y habituer. Tu te resserres et tu t’adaptes.

Tu es formidable. Pas rancunier, rien.

 

Ensuite, nous abordons

La phase des petites entorses au régime

Allez… un carré de chocolat… dans la journée, c’est rien.

Je n’ai pas faim, tu ne réclames rien, toi mon estomac. Tu es raisonnable.

Mais mon cerveau, frustré depuis des semaines/ jours, devient très insistant. Alors, allons-y pour un carré. Du chocolat noir, 70% en plus, du Valhrona même. Rien de mal. Limite c’est  bon pour mon taux de magnésium. Car avec les régimes, faut faire gaffe aux carences! 😉 T’es pas d’accord ?

Et puis, nous finissons toujours, à plus ou moins long terme, par arriver à

La phase de gavage (#jefaismonfoiegrasmoimême)

La phase où tout mon corps se venge de ses privations.

Le cerveau disjoncte complètement et donne des consignes ahurissantes. Si, c’est bon le Nutella avec le Brie sur un pancake.

Avec ces arrivées massives de sucre, l’hypoglycémie se ramène à fond de train. Alors encore obligée de manger, sinon je vais me trouver mal.

ET toi, cher estomac, tu ne réclamais rien pourtant.

Tu t’y étais fait à ne rien manger. Tu ne gargouillait même plus.

Et voilà qu’on t’envoie la tablette de chocolat entière cette fois-ci.

Ouf… un peu lourd quand même.

Mais bon, tu gères.

Tu es vraiment très très compréhensif avec moi.

Lettre à mon estomac. Régime, hyperphagie, repas de famille, il absorbe tout. il était grand temps de lui rendre hommage ! #blogmy50 #estomac #régime #repasdefamille #equilibrealimentaire #boulimie #blogueuse #alimentation #kilosemotion

 

Cher estomac, comme tu a du t’en rendre compte depuis ces années,

Je mange mes émotions

 

Alors là, I’m the best. 💪💪

S’il y a un domaine où j’excelle, c’est là !

Je suis triste, je mange

Je suis stressée, je mange

Je suis heureuse, je mange (et je bois en plus ! ☺)

Je suis angoissée, je mange

Je m’ennuie, je mange…

La réponse à tous les sentiments est : “je mange”

Et comme des sentiments, j’en ai beaucoup ….. tu vois le résultat. 😵

J’ai des copines, qui, dès qu’elles ont un souci, ne peuvent plus rien avaler. Ventre noué, pas faim, pas envie. Un verre d’eau, un demi yaourt et elles sont gavées.

Je les envie presque !!

Pas d’être malheureuses ou d’avoir des soucis, mais d’avoir un corps et un cerveau qui réagissent de cette façon.

Mon corps, c’est tout le contraire.

Dès qu’il se passe quelque chose, il mange.

Je parle de lui à la 3ème personne parce que j’ai vraiment l’impression qu’il a sa vie propre dans ces cas là.

Ma raison analyse, ma raison sait que je n’ai pas besoin de manger, que je n’ai pas faim. Que c’est mal !!!!!

Mais mon corps s’en fout, n’écoute pas.

Lui il se remplit. Beaucoup, trop, bien au delà de toute notion de satiété.

Il ne s’écoute même pas lui même.

De kilos émotions on dit !

C’est déjà bien de les identifier.

 

Mon cher estomac

Je mange parce que je suis à table

L’éducation !

Tu viens à table !

Tu finis ton assiette !

Tu ne manges pas entre les repas !

Bref, des tas d’injonctions qui nous ont été assénées pendant des années.

Injonctions qui te disent qu’il faut manger 3 fois par jour, avec à la rigueur une collation pour le goûter.

Ton corps n’a peut être pas du tout besoin de ce rythme là !

Quand je regarde mon chat : il rentre 10 fois par jour pour manger 2 croquettes et demi. Ensuite il retourne  garder son territoire entre les pivoines et le saule. Il est loin d’être obèse mon Norbert !

Donc pourquoi, ne pas adopter le rythme qui nous convient ?

Si je crève la dalle à 17h, pourquoi attendre 20h pour dîner ?

Objectivement : aucune raison, sauf  mon éducation et mes croyances.

 

Cher estomac,

un jour plus difficile qu’un autre, tu t’es retrouvé avec tout un mélange vraiment pas sympa à ingurgiter. Moi je m’en rappellerai toute ma vie.

Tu as tenu le choc. Une fois encore.

 

Alors cher estomac,

merci d’être là, fidèle au poste quoiqu’il arrive,

de ne pas juger,

de faire de ton mieux.

Je vais penser un peu plus à toi.

Je vais prendre soin de toi … et de moi.

Notre aventure alimentaire va continuer. Et je ne te promets rien sur de nouvelles dérives ou de nouveaux excès. Mais je vais faire de mon mieux !

 

 

 

 

 

Les états d’esprits du vendredi 12/04/2019

Les états d’esprits du vendredi 12/04/2019

C’est vendredi et c’est le rdv des EEV de Zénopia, le précédent est ici.

C’est quoi : les états d’esprit du vendredi, c’est une balade dans ta tête.

Pour participer, hyper simple : tu remplis le questionnaire ci-dessous et tu laisses  un commentaire chez Zénopia, avec le lien de ton article.

Alors c’est parti .

[Vendredi 12 Avril 2019]

[heure de début : 08h42]

Fatigue : Non, plutôt en forme. 

Humeur : Au top! J’ai enfin trouver la formation de coach que je cherchais. Cerise sur le gâteau elle démarre tout de suite ou presque !!! J’ai hâte, j’ai hâte, comme un gamine avec son nouveau cartable la veille de la rentrée !

Estomac : Je prends soin de lui. J’ai découvert la Quotidienne de Mangeuse Libre un message tous les matin pour t’aider à décrypter et comprendre ton comportement alimentaire.  

Condition physique : Reprise du Pilate en douceur. 

Culture : Engrenages S7 toujours. Cette saison est vraiment une des meilleures. Moins noire que la précédente. Des actrices magnifiques. Je suis dingue d’Audrey Fleurot.

Musique : Rock, Toxicity en boucle

Boulot : Boulot officiel en grosse crise, mais je me détache de plu en plus. J’attaque ma formation de coach dans quelques jours. 😆😆😆

Penser à aller chercher de l’huile pour la tondeuse. 

Avis perso : pour la première fois j’ai un projet avec lequel je suis complètement alignée. Quel kif ! 

Msg perso : On va y arriver Valérie ! C’est sûr de sûr !!

Loulou n°1 : en vacances avec pour devoir de français : regarder Westworld et Blade Runner. Attends chéri je vais t’aider !!!

Loulou n° 2 : on holliday avec sa Switch !

Amitié : de beaux échanges, merci Valérie, Virginie pour votre écoute et votre soutien. 💕💕

Love : très joli dîner au resto jeudi, un moment délicieux

Courses : à part l’huile pour la tondeuse je ne vois pas !! des oeufs et des fraises peut être.😉

Sorties : resto cette semaine et we calme sous un froid soleil : ballade en vélo à venir.

Essentiel : y croire, avoir confiance

Envie de : juste profitez…m’aimer…

 

Fran

[fin 09h02]

Les bonheurs du mois – #5 – Mars 2019

Les bonheurs du mois – #5 – Mars 2019

Un magnifique mois de mars.

J’ai toujours aimé le mois de mars : le mois du printemps, le mois du renouveau, de la renaissance (et du changement d’heure 😝).

L’herbe pousse et on ressort la tondeuse. Je suis dingue de l’odeur de la tondeuse depuis toujours : ce mélange d’herbe coupée, d’essence et de gaz d’échappement. J’adore ! y’en a ce sont les madeleines, moi c’est la tondeuse. Chacun ses goûts. Je te rassure, je mets aussi du parfum plus classique ! (mon kif en ce moment c’est Gabrielle de Chanel. Ca va pas trop avec l’huile de vidange mais c’est trop bon :))  

Enfin revenons au printemps Les arbres fleurissent, les jonquilles, les primevères, les tulipes…. le soleil commence à te chauffer la peau. humm !!

Je suis comme les enfants, je m’épate chaque année de voir sortir des trucs que j’ai planté dans ma crise bulbe à l’automne et dont j’ai tout oublié !

Bref  au printemps on se rappelle qu’on n’était pas mort, juste un peu endormi sous notre plaid au fond du canap’.

 

 

#1 – Une révélation de projet pro

Mars = renaissance = nouveau projet

Je tourne autour l’idée d’un nouveau projet pro depuis 18 mois. Je tourne parce que j’ai des idées mais aucune qui matche à 100% Aucune qui me fasse briller les yeux. Aucune qui me réveille la nuit.

Depuis début mars, je suis l’atelier sur l’intuition de Morgane (#Murmure). Du coup, je m’écoute, je prends du temps pour ressentir les choses, les sensations derrière les mots. Les mots sous les pensées.Je laisse mon corps suivre ses envies (#haribo 😉).

Grâce à ce lâcher prise, l’évidence est là :  je sais ce que je veux faire quand je serai grande.

Ouiiiii ! Un matin au café, Mélanie m’a dit : “pourquoi tu ne fais pas du coaching?” comme ça, dans la conversation.

Et là, elle a continué à parler, et moi je suis restée bloquée sur ce mot.

Ensuite le ciel s’est ouvert, les nuages se sont écartés, une lumière intense est descendue sur moi, Maitre Yoda est apparu et m’a dit : “être coach tu dois !”

J’exagère à peine !

Donc voilà, je veux faire du coaching pro pour des femmes de 45 ans et plus, qui ne se reconnaissent plus dans leur boulot, qui ne veulent pas “attendre la retraite” pendant 15 ans (c’est long 15 ans à s’emmerder !)

Première étape pour moi : formation.

La suite dans les mois qui viennent …

#2 – Une nouvelle collaboration

J’ai contacté Bérangère pour avoir des conseils sur les formations en coaching, car il y a vraiment tout tout tout en la matière.

J’étais devant le collège des enfants, dans la voiture, en train d’attendre la sortie. J’avais lu et relu mon message et j’hésitais à appuyer sur envoyer.

“Elle ne me répondra jamais”, “elle va se demander qui est celle folle qui la contacte”..”pas la peine, de toute façon j’y arriverai jamais, je suis trop nulle, etc”…. tu connais le refrain.

Et puis la sonnerie du collège a retenti et j’ai appuyé sur envoi.

Une intuition !

En fait Bérangère lit mes articles. Un truc de dingue…. J’ai des lecteurs ! You hou !!!

Nous avons échangé, discuté…

Et voilà une belle collaboration est en route pour nous faire avancer toutes les deux.

Vive l’intuition !

 

#3 – Une émotion

 

Bonheurs de mars 2019 - se souvenir des belles choses et des beaux moments - #blogmy50 #belleschoses #bonheursdumois #happiness #photosdumois #projetpro #coaching #springtime #printemps

https://www.youtube.com/watch?v=PcGDIyJY0fA

Pour finir sur mon kif de mars.

Ce mois-ci j’ai enfin regardé le Ted talk de Céline Bourra.

Et là, une émotion incroyable. Cette fille est juste, touchante, intelligente, embarquante. Et en plus elle est drôle ! Et en plus d’en plus elle aime les chaussures !!

Franchement prenez le temps de le regarder jusqu’au bout. Ca interroge et ça fait un bien fou.

 

#4 – Les photos de Mars 

Fleurs, pluie et couleurs.

Et puis les premières images de la dernière saison de GoT ! Rendez vous en Avril pour les premiers épisodes de cette ultime saison.

Des dragons, des mecs avec des peaux de bête, des corbeaux, des femmes fortes et guerrières. Et des pancakes …. Ah non, les pancakes c’est dans ma cuisine. Les enfants en sont fan, j’en fait, j’en fait, j’en fait… C’est bien le seul truc que je cuisine en ce moment.

Bonheurs de mars 2019 - se souvenir des belles choses et des beaux moments - #blogmy50 #belleschoses #bonheursdumois #happiness #photosdumois #projetpro #coaching #springtime #printemps Bonheurs de mars 2019 - se souvenir des belles choses et des beaux moments - #blogmy50 #belleschoses #bonheursdumois #happiness #photosdumois #projetpro #coaching #springtime #printemps

That’s all… et c’est déjà pas mal  😃😃

Rendez-vous le mois prochain.

Fran

Atelier #3 : Le Chemin

Atelier #3 : Le Chemin

Le pitch :

Prends un livre, n’importe lequel, celui que ton intuition te désigne. Ouvre le, pose ton doigt et observe ce mot que t’offre le hasard. Que te dit-il ? Que t’inspire-t-il ? Que te donne-t-il envie d’écrire ? Que tu l’aimes ou pas, ou même s’il te laisse indifférente, laisse-le te guider.

J’ai choisi un bel exemplaire d’A la recherche du temps perdu de Proust parce que j’adore sa reliure (une collection héritée de mon père).

Le mot qui est sorti de cet exercice est CHEMIN.

 

Drôle de coïncidence

En fait non pas une coïncidence, une évidence

Je suis sur le chemin

Le chemin pour me retrouver

Le chemin pour trouver MON chemin, ma voie

Alors ce mot m’attendait dans cette page, bien tranquille,

Pour me dire que je suis en route, en mouvement

Chemin est un mot qui m’accompagne depuis tellement longtemps quand j’y pense

Quand j’étais petite je vivais à la campagne, dans un chemin. Non je n’étais pas une malheureuse sans abris sur le bord de la route. Mais ma maison était située, à l’écart du village, au bord d’un chemin. Au début il n’était même pas goudronné. Tu sais les chemins blancs avec de l’herbe au milieu. L’été les vaches passaient sur ce chemin pour aller au pré et larguaient quelques bouses par ci par là.

On allait faire du vélo dans le chemin.

On jouait dans le chemin.

Tu sais à cette époque… 

où les téléphones portables n’existaient pas

où on partait toute l’après midi dans les chemins sans que nos parents ne sachent rien de notre parcours.

où personne ne s’inquiétait de rien semble-t-il.

où on était libre, insouciant et tout puissant.

où l’été semblait durer une éternité.

Prends un mot sur une page et observe ce mot que t'offre le hasard. Que te dit-il ? Que t'inspire-t-il ? Que te donne-t-il envie d'écrire ? Ce mot c’est CHEMIN. #blogmy50 #ateliercao #chemin #intuition #way

Ce chemin était aussi le chemin du cimetière.

Mais ça n’avait aucune connotation négative pour moi à  ce moment là. La mort n’existait pas. J’ai toujours aimé ce cimetière. Un silence, de l’herbe et des fleurs. Un espace hors du temps. Loin des gens. Je m’y sentais bien.

Aujourd’hui c’est le cimetière où repose mon père : c’est beaucoup plus difficile d’y aller. Depuis qu’il a lâché ma main et que je marche toute seule sur le chemin.

Mais je marche de mieux en mieux.

Ok au début je me suis un peu cassée la gueule, un peu beaucoup même (l’histoire est là)

Le chemin c’est une voie moins droite, moins lisse, pas goudronnée, pas sécurisée. Un lieu plus sauvage, moins standardisé qu’une route. 

Le chemin est bordé d’herbes, de fleurs, d’épines. Ça me fait penser que j’adore l’odeur des fleurs de ronciers les soirs de juin, quand elles ont bien chauffées au soleil toute la journée. Cette odeur sucrée, presque écœurante, du soir d’été.

Il y a une ligne de chemin de fer désaffectée pas très loin de chez moi (tiens, un autre chemin!). Les talus ne sont pas entretenus et quand on passe à côté certains soirs, fenêtres de la voiture ouvertes, ce coin de nature urbaine embaume. Cette odeur me renvoie à chaque fois à ce chemin de mon enfance.

Sur le bord du chemin il y a des lapins planqués dans les herbes, des papillons, des coquelicots. Il y a toujours quelque chose à regarder ou quelque chose qui te regarde, te guette.

Le chemin, il tourne, il zigzague, il n’est pas linéaire. Il surprend.

Parfois il est sans issue, il n’arrive nulle part, il se heurte à un mur.

Parfois aussi il monte, il est difficile, fatiguant, presque décourageant.

Tu passes au bord du vide, tu as le vertige, tu tangues,

et puis il descend, tu te laisses glisser, la vitesse te grise. Tu lâches les mains du guidon, tu voles.

 

Alors ce mot il arrive vraiment bien. Parce que je viens de quitter la route nationale pour le chemin juste à côté.

Il n’est pas sécurisant, ni balisé. Mais il semble tellement plus riche et intéressant.

Le chemin c’est juste ta vie

 

#atelier CAO

Fran

 

Si tu veux lire l’exercice précédent de mon atelier d’écriture, c’est là.

Photo by Pop & Zebra on Unsplash

Les états d’esprits du vendredi 22/03/2019

Les états d’esprits du vendredi 22/03/2019

C’est vendredi et c’est le rdv des EEV de Zénopia, le précédent est ici.

C’est quoi : les états d’esprit du vendredi, c’est une balade dans ta tête.

Pour participer, hyper simple : tu remplis le questionnaire ci-dessous et tu laisses  un commentaire chez Zénopia, avec le lien de ton article.

Alors c’est parti .

[Vendredi 22 Mars 2019]

[heure de début : 08h53]

Fatigue : Bien récupérée de la nuit blanche suite overstress.

Humeur : Bonne, de très belles choses se sont passées cette semaine (de très moches aussi mais bon, je zappe, pas important)

Estomac : thé et tartines au soleil. What else ?

Condition physique : Ca y est je me suis enfin ré-inscrite au pilates. Je reprends la semaine prochaine.

Culture : Engrenages S7.

Musique : en sourdine

Boulot : Recadrage par ma nanochef. Je n’ai pas aimé. Gros stress. Mais en parallèle de très belles choses qui ont largement rattraper la semaine de boulot.

Penser à décaler le rdv chez le médecin vendredi et au rdv téléphonique avec le centre de formation.

Avis perso : écouter voter intuition, elle est parfois étonnante mais toujours juste.

Msg perso : Merci Christelle pour ce coup de téléphone mercredi soir qui est tombé juste au bon moment pour relancer la machine.

Loulou n°1 : collège avec un pull taché et sans blouson !!

Loulou n° 2 : collège jusqu’à 15h

Amitié : de très belles discussions

Love : blessé (bobo ou grave impossible de savoir)

Courses : envie de fraises (ok c’est un peu tôt, mais mon loulou 2 adore)

Sorties : première sortie de la tondeuse ce week end.

Essentiel : y croire, avoir confiance

Envie de : juste profitez…m’aimer…

 

Fran

[fin 09h07]